Mots-clefs

, , , , ,

51wCEtglmZL._SX306_BO1,204,203,200_

4ème de couverture:

Une tache rouge sombre sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman morte sous les coups de son mari, le père de Kyle : voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Comment peut-on vivre après cela ? Kyle se lance à cœur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant… Vingt ans après le crime, leader d’un groupe rock à la mode, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur.
Coryn, seule fille d’une fratrie de onze enfants, est tombée dans le piège ourdi par son père pour la sortir de la misère : épouser un homme riche, « fou amoureux » d’elle. Surtout fou. D’une jalousie maladive, d’une violence inouïe, il lui fait trois enfants et la coupe du reste du monde. Tous ses rêves se sont envolés.
Comment cette star internationale et cette prisonnière pourraient-elles se rencontrer ? Un accident de voiture va pourtant les réunir un instant, celui où les destins s’entremêlent. C’est suffisant pour qu’ils se «reconnaissent » sans bien savoir pourquoi et se laissent attirer dans une toile amoureuse tissée au jour le jour, malgré l’éloignement, la peur pour elle et, pour lui, l’emprise d’un métier dévorant. Parviendront-ils à vivre ce que leurs sentiments leur inspirent ?

Mon avis :

Un homme, une femme. Deux mondes opposés. Deux destins brisés qui parviennent à se rencontrer, s’aimer puis à se séparer. Ce livre n’est pas un compte de fée. Il est le récit de ce que l’on peut trouver de pire chez l’homme: une ferme volonté d’assoir sa dominance pour se prouver et prouver aux autres qu’il a du pouvoir. Et quand ce pouvoir se matérialise par des violences conjugales, elle fait peur et froid dans le dos.

Ce roman est assez bien écrit. L’histoire est captivante de bout en bout. L’auteure nous fait cheminer avec ses héros afin que nous comprenions le long stratagème de la descente aux enfers d’une femme qui subit. Il n’y a pas de pathos. Juste une vérité crue qui fait mal. Elle analyse de façon méthodique les procédés machiavéliques que l’homme tire de son arsenal pour sceller sa victime (en l’occurrence sa femme) sans que jamais rien ne transparaisse au dehors.

Ce livre ouvre les yeux sur les violences domestiques, de l’asservissement de la personne humaine qui devient transparente au point de ne plus s’estimer digne de vivre. Ce livre met en relief la possible résilience de ces victimes qui face aux bonnes personnes peuvent reprendre conscience de ce qu’elles sont et retrouver confiance en elles car trop souvent elles se pensent seules et accomplissent des gestes hélas définitifs.

J’ai aussi eu peur de tomber sur une romance à l’eau de rose entre Kyle et Coryn mais, cette histoire d’amour est un vent d’air frais même si l’on se sent parfois oppressé par chacune de leur histoire pas si singulière. On se prend à réfléchir sur ce que nous aurions pu faire dans pareil cas … Se résigner, je pense car il est difficile de croire que l’homme peut faire autant de mal à son semblable. Et les bourreaux donnent une telle image parfaite d’eux-mêmes ou de leur couple que rien ne vient empêcher leurs agissements. La romance est belle et on a envie d’y croire. Croire en cette histoire d’amour qui peut guérir les blessures. Croire en cette histoire d’amour pour montrer que l’homme peut aussi être bon.

J’ai aimé le fil rouge de l’araignée. Cette petite bestiole que je me contrains à ne pas tuer à chaque fois que j’en croise une a été un clin d’œil magnifique à l’histoire.

Je n’ai pas lâché ce livre une seconde tellement on se prend rapidement à l’histoire. Et je ne peux que le conseiller car ce livre est un vrai coup de cœur.