Mots-clefs

, , ,

img_3949

Le Bullet Journal : Kezako? Une nouvelle lubie sur Internet me direz-vous ?

Peut-être mais le Bullet Journal, ou BuJO pour les initié (e)s, est avant tout une méthode d’organisation minimalisme dont le matériel indispensable à sa réalisation n’est qu’UN carnet et UN (ou plusieurs) stylos. That’s it ! Facile me direz-vous ? Ben une fois qu’on a compris comment ça marche, oui. Ça roule tout seul.

Mais avant, quelques explications.

J’ai dit que le BuJo était une méthode d’organisation. Ça c’est le point de départ. Cette méthode est à l’initiative d’un directeur artistique newyorkais, Ryder Caroll (…parce qu’il faut bien rendre à César ce qui lui appartient !). Sa réflexion a été la suivante : Malgré la prédominance du tout technologique dans lequel il évoluait, il s’est aperçu que ses collaborateurs ou lui-même, bien souvent, revenaient à l’utilisation du cahier / stylo, du post-it, et autres supports de listes en tout genre … Son idée du BuJo a été de matérialiser tous ces bouts de papiers épars, des « entrées » en un seul endroit : un cahier (ou carnet), armé seulement d’un stylo. Pour ce faire, il a mis en place un système de « bullets », ou puces en français dans le texte, pour marquer ces « entrées » ; Ainsi,

– un évènement est identifié par un cercle O

– une tâche par un carré vide o

– une note est identifiée par un rond plein  .

Pour ma part, j’ai cédé aux sirènes du Bullet Journal car je ne trouvais aucun agenda qui corresponde vraiment à mes attentes. Et même avec un agenda, j’avais toujours plein de ces fameux post-it, bouts de papiers, pense-bêtes qui finissaient par trainer partout (mais surtout au fond du sac!) sans savoir où les mettre mais tout en ayant la certitude de ne pas vouloir les jeter non plus ! Et, si j’ai commencé chaque année avec un agenda, bien souvent, j’en ai changé en cours de route pour un autre plus…beau…plus grand…plus petit…plus de pages…moins de pages…moins de déco…plus de déco. Un coup, j’utilisais un post-it, un coup mon agenda, un coup I-Calendar. Bref… un peu éparpillée donc forcément j’ai raté quelques rendez-vous, 1 ou évènements… Rien de bien important mais c’est frustrant à la longue. Rebelote. Jusqu’à ce début d’année 2016. J’ai acheté un agenda. Comme chaque année. Pas vraiment convaincue mais il m’en fallait un. Comme tous les ans.

Lors d’une errance nocturne sur Instagram, je suis tombée sur une photo avec un joli carnet décoré, une belle écriture manuscrite et j’ai porté la curiosité d’aller voir le compte concerné : c’était celui de Kara, avec son blog Boho Berry qui m’a rapidement convaincu en répondant répondu à ma problématique d’organisation pérenne : le Bullet Journal venait de faire son entrée dans ma vie. Et Boho Berry est devenue ma bible journalistique. Et j’ai sauté le pas.

Pour synthétiser, le BuJo permet de suivre l’évolution des éléments rédigés du moment où on l’écrit sur le BuJo jusqu’à la réalisation de la tâche/note/évènements. La différence du Bujo par rapport à l’agenda est que le BuJo permet, au gré des pages, de suivre plusieurs entrées : la liste des livres que je veux lire, le suivi d’un régime (si si si… aussi), les films que je veux voir… bref… l’idée est de faire des entrées qui correspondent à vos attentes.

Ni une ni deux. J’ai passé commande d’un Leuchtturm17 de format A5 avec 249 pages blanches trouvé sur Amazon à 14.95€ avec une large gamme de couleurs. Il existe aussi à points ou ligné. Cela dit, n’importe quel autre carnet peut suffire. Pour les stylos, un simple BIC peut faire l’affaire mais pour ma part, j’ai repris avec plaisir mes vieux stylos plume: j’en suis GAGA. Je n’ai acheté que les stylos de couleur Paper Mate parce que je suis à l’aise avec leur pointe et j’ai fouillé dans les trousses de mes fils pour récupérer quelques vieux crayons de couleurs.

Me voilà au complet ! Me voilà parée pour l’aventure BuJo.

Je ne vais pas vous raconter la messe BuJo car certaines en ont parlé bien mieux que moi. Vous pouvez donc aller voir les liens suivants, en français comme en anglais et vous laisse faire votre propre opinion, selon vos envies :

-1. Ryder Caroll

-2. Boho Berry

-3.  Mademoiselle.com

etc…

Pour ma part, cela fait deux mois que je pratique. Mon BuJo à moi n’a rien d’exceptionnel car il reprend beaucoup d’items glanés de-ci de-là sur le Net, en fonction de ce que j’aimais bien. Je tâtonne encore pour quelques mises en forme ou autres « entrées » comme mettre ou ne pas mettre de la couleur. Grande question, n’est-ce pas ? Remplir certaines pages de dessins, ce que je trouve magnifique sur certains Bullet journaux mais moins sur le mien. Bref…

Cependant, ce qui est bien avec le BuJo, c’est qu’il amène une réflexion constante et permet de nombreuses évolutions au fil de mes envies car, si je n’aime pas les items que j’ai entrés en  Février, je pourrai me rattraper sur le mois de Mars et puis… améliorer encore sur les 9 mois à venir.

Je vous montre ce que cela donne ?

Edit du 03/01/2017: Et si ça vous dit d’en voir plus, allez voir mon Bujo 2017 !

    img_4076

img_4078-1img_4077-1

img_4083

img_4082img_4081