Mots-clefs

, , ,

disney-graphics-pinocchio-329861

J’ai toujours appris que la confiance se méritait… Et, depuis que je me suis mise à la couture, j’ai toujours mis un point d’honneur à aller vers des créateurs indépendants dont je reconnais le travail et encore plus si Made in France. Cocorico. Non je vous rassure, je ne vous chanterai pas la Marseillaise ici !

Il y a un an à peu près, au cours de mes nombreuses errances blogosphériques (c’est fou ce qu’on perd comme temps sur la toile ! hi hi ) j’étais tombée sur une histoire de plagiat, de l’une de ces créatrices dont j’aime la marque, à propos d’un ou plusieurs modèles de ses anciennes collections. La principale intéressée n’avait pas jugé opportun (ou que très tardivement) d’opposer un droit de réponse à ses nombreu(x)ses détracteur/rices.

Et j’avais pour ma part relégué cette histoire aux oubliettes. N’aimant pas particulièrement les vagues, et encore moins les remous (sauf dans un bain!), j’ai laissé le débat aux autres en me disant que l’inspiration d’un créateur se trouve forcément dans le monde dans lequel il évolue et il peut s’inspirer de beaucoup de choses: une photo de magazine, un défilé de mode…un chien qui passe…bref de beaucoup de choses. On sait que la mode est un éternel recommencement et que c’est l’ajout de détails qui en fait  ce petit quelque chose de nouveau.

Mais, où se situe la frontière entre inspiration et copie/plagiat/contrefaçon?

Car ici, c’est bien de copie dont je veux parler. Sinon, comment qualifier autrement, le modèle #Aimecommemétéore mis en ligne en Décembre dernier sous l’appellation de #Aimecommemystère  par Marie la créatrice sur son site?


Je me suis tue la première fois. Mais en tant que cliente de la marque incriminée, je ne peux pas passer mon chemin cette fois-ci. Que l’on parle de contrefaçon ou de plagiat, l’article L335-2 et suivants du code de la propriété intellectuelle français interdit, grosso modo […] et admet comme comportement frauduleux, que l’on s’arroge le droit de faire reconnaitre pour sien un modèle, un dessin, une idée etc… dont on n’est pas l’auteur, d’en faire un usage qui n’est pas strictement privé notamment, tout en omettant délibérément ou par négligence de désigner le nom de l’auteur et la source […] 

Je ne suis pas là pour faire le procès de quiconque cependant, comme toute cliente, je n’aime pas être trompée sur la marchandise. car cette AimecommeMétéore ressemble bien étrangement à une robe du commerce vendue par Hoss Intropia.

Bien sûr, j’ai réfléchi avant de rédiger ce post. J’ai tout autant réfléchi avant d’appuyer sur [ENVOI]. Puis finalement, je me suis dit que si tout le monde se tait, cela ferait-il avancer le débat ? si débat il y a car, on ne sait pas réellement de quand date la sortie du modèle de HOSS INTROPIA: d’avant ou après Aimecommemystère?  Telle est la question !

Même s’il est certain qu’à 232 euros le prix de la robe chez Hoss (soldée fort heureusement à 139.20 euros, c’est déjà çà!) fait réfléchir avant l’achat, doit-on pour autant s’approprier les idées des autres et le commercialiser, comme sien? je ne pense pas ! J’ai participé au challenge Aime comme Météore de Décembre dernier et ai adoré le principe. De ce fait, j’ai doublement l’impression de m’être fait avoir et…ce n’est pas très agréable comme sensation !

A celles (et je sais qu’il y en aura !!!) qui voudront alimenter le débat en me traitant de tous les noms d’oiseaux de France et de Navarre, je leur demande de passer leur chemin. J’admets volontiers la critique et suis ouverte aux reproches seulement s’ils sont constructifs. Je peux me tromper et je le reconnaitrai pour peu qu’il y ait des arguments en face.

Le but de ce post est avant tout de montrer ma perplexité. Je veux comprendre pourquoi? je serai prétentieuse de dire que j’attends un démenti clair de Marie, dont jusqu’à maintenant j’ai apprécié les modèles mais… à la lumière de ce nouveau débat, je ne comprends pas! Tout simplement. Et je comprends encore moins la réaction de la principale intéressée sur IG hier en réponse à cette découverte… face à ce constat de « forte ressemblance » mis en avant par plusieurs instagrameuses.. Je prends le débat en cours de route, sans doute, sans avoir les tenants et aboutissants mais…j’avais envie d’intervenir sur ce sujet. ndlr §

ACM 1