Mots-clefs

, , , , , , , ,

  • 4ème de couverture

Christian Grey contrôle tous les aspects de sa vie: son monde est ordonné, organisé et désespérément vide, jusqu’au jour où Anastasia Steele tombe la tête la première dans son bureau. il tente de l’oublier, mais il est emporté dans un tourbillon d’émotions qui le dépassent. A l’inverse des autres femmes, Ana l’ingénue semble lire en lui à livre ouvert, et deviner un coeur d’homme blessé derrière l’apparence glacée du magnat des affaires.

Ana pourra-t-elle effacer les horreurs que Christian a connues dans son enfance et qui ne cessent de le tourmenter? Ou est-ce que la face sombre de la sexualité de Christian, son goût exacerbé du pouvoir et son peu d’estime de soi auront raison des sentiments de la jeune femme ?

  • Mon avis

La boucle est désormais bouclée.

Quatrième tome de Cinquante nuances dévoré soit 556 pages avalées en deux jours. Il faut dire que le mauvais temps actuel sur la région bordelaise y a grandement participé. Je ne me suis pas posée de question quant à l’achat de cet énième tome car je voulais savoir s’il était digne d’intérêt.

Après lecture, je ne sais toujours pas s’il était nécessaire de le sortir tant je m’étais déjà interrogée sur les tomes précédents. Pourquoi? parce que déjà les tomes 2 et 3 n’ont pour moi aucun intérêt. Puis, la double lecture que l’on peut en faire introduit quelque chose de désagréable car, au-delà de la « belle romance » d’un bel homme riche qui déprave s’éprend d’une très jeune ingénue, belle, filiforme, je ne peux masquer mon malaise face à l’autre interprétation de l’histoire qui raconte une relation dominant-soumise avec ses travers. Certains passages du livre me gênent surtout lorsque Christian expose et impose sans retenue et sans l’ombre d’un remords son coté sombre. Ce besoin impétueux de dominer l’autre par l’avilissement est dérangeante, et ce d’avant plus que ce n’est pas seulement de la fiction. Car beaucoup de femmes se retrouvent dans le cas d’Ana à la différence qu’ elles ne prennent pas vraiment de plaisir à cette situation car peur, souffrances et angoisse sont leur quotidien.

Je ne remets pas en cause les pratiques sexuelles qu’exprime clairement la série des Cinquante nuances mais je pense seulement que l’amour ce n’est pas cela et c’est d’ailleurs vers cette conclusion que tend l’histoire. Car au final, l’amour triomphe de tout. Bon Ok c’est une vision très bisounouresque mais c’est ma conclusion. J’ai tout de même passé un bon moment de lecture. De même, l’impression d’un coup commercial me dérange car je pense que ce dernier tome n’amène pas grand chose à l’histoire telle que je l’avais perçue lors de mes lectures précédentes. La dernière fois que j’ai eu l’impression de cette « escroquerie littéraire » a été lors de la lecture de la série des Beautiful … Bastard … Bitch … StrangerSex Bomb …lus l’année dernière.

  • Une citation

Le Dr Flynn à Christian Grey:  » Concentrez-vous sur ce que vous voulez, sur le but que vous recherchez. »