Mots-clefs

, , , , , , , ,

J’ai découvert ce livre tout a fait par hasard et j’ai aussi voulu en découvrir l’histoire. Aussi acheté aussitôt lu et pourtant, j’ai une PAL qui s’empile et se remplit au fur et à mesure de mes virées à la libraire. Et j’essaie de me maîtriser et ce n’est pas faute de résister !

4ème de couverture

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. A bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… 

Mon Avis

J’ai adoré ce livre. La preuve? Je l’ai terminé en une matinée .

Les trois personnages de ce roman ont chacune force et faiblesse et c’est ce qui fait la beauté de l’écriture. Ce livre est frais. Pas d’histoire d’amour à l’eau de rose. Des dialogues vraiment très drôles et une causticité dans laquelle je ne peux que me retrouver, surtout sur les envolées verbales fleuries de Camille, la plus jeune des trois. Il faut avoir la force de vouloir tout changer dans sa vie et de prendre les bonnes décisions. pas si simple lorsque l’on a toujours dépendu des autres. D’un autre. Virginie, à 40ans, prend le tournant dans sa vie quand elle décide de partir loin de son mari volage et ses jumelles qui, désormais grandes ont pris chacune leur indépendance et la pousse à voler désormais de ses propres ailes.

Pour l’anniversaire de son mari qu’elle fête comme chaque année avec famille et ami(e)s, elle a décidé de lui faire un cadeau dont il se souviendra: Elle le quitte. Elle a décidé de partir faire le tour du monde en trois mois, sur une croisière pour célibataires où aucune histoire d’amour n’est acceptée sous peine de renvoi de la croisière. Le but recherché de ce voyage est que les personnes seules puissent se recentrer sur elles-mêmes pour se retrouver et repartir à zéro.

Un tour du monde (où l’on devine les magnifiques paysages traversés qui donnent envie de vacances) et la connaissance de deux copines plus tard, Virginie (40ans), Anne (60ans) et Camille (20ans) sont déjà très attachantes.

Dans la vraie vie, elles auraient très bien pu être mes copines et je pense qu’on s’en serait payées de bonnes tranches. Je me suis beaucoup retrouvée dans Camille qui jure comme une charretière (oui ca m’arrive aussi! mais chuuuuuut …) mais j’ai davantage de points communs avec Virginie (quoique, je n’ai pas encore 40ans ! ): la référence à ses films cocons ( nous avons les mêmes: Dirty Dancing, Bridget Jones etc…!), la présence irrémédiable de Jean-Jacques Goldman et la référence constante à l’intemporalité des textes de cet excellent auteur/compositeur/producteur/interprète, dont elle connait les chansons par cœur et tout comme moi et surtout mon must « Sache que… je… »

Bien plus qu’une romance, cette histoire est avant tout une formidable aventure humaine où les personnages s’interrogent sur leur vie et se recentrent sur les valeurs essentielles. Accords majeurs sur la gamme des sentiments: l’amitié, l’amour, la jalousie,la bêtise, le mensonge et la perfidie. Les trois semblent vouloir donner de nouvelles priorités à leur existence et on participe volontiers au cheminement de leur introspection. Car qui n’a jamais rêvé de changé de vie ?

J’ai aimé ce livre car, de mon fauteuil, j’ai voyagé géographiquement, musicalement, émotionnellement. Je n’avais pas envie que cela s’arrête. Plus je tournais les pages, plus je savais me diriger vers la fin du livre ( et donc de cette histoire ) et moins je voulais descendre du bateau car je quittais 3 copines plutôt sympa.

Ce livre est à prescrire en multiples doses en cas de baisse de moral ou peine de coeur. Absolument réparateur.

Une citation :

 » Son coeur, Marie compte bien le garder pour elle. La dernière fois qu’elle l’a confié à quelqu’un, il le lui a rendu en mauvais état. Elle en a déduit que les gens ne faisaient pas attention à ce qui ne leur appartenait pas et l’a mis à l’abri dans du papier bulle. »