Björk sort avant l’heure un Vulnicura thérapeutique.

Triple axel – Loots piqué suivi d’un double salto avant / pas chassé et pour finir, un grand écart facial en suspension.

Bon, OK….Techniquement et…humainement, il est impossible de faire autant de figures et selon le schéma décrit précédemment. Mais c’est ce schéma qui se passe,là, maintenant et tout de suite dans ma tête.

Pourquoi un tel feu d’artifice verbal?

Parce que je viens de télécharger – légalement – sur ITunes le nouvel album de Björk appelé Vulnicura. alors c’est forcément le carnaval de Rio dans ma tête, il y fait 40 degrés malgré le froid pénétrant du dehors venteux. Une espèce de frénésie indescriptible.

A ce stade, je suis tellement émue de l’écouter que c’est très difficile à décrire comme état. J’ai l’impression de passer un examen tellement j’attends l’enchainement des morceaux avec impatience et une certaine fébrilité. J’ai tellement peur d’être déçue.  Arrive trop vite la fin du 9ème et dernier morceau. Mon Dieu. J’adore. Vraiment. OK… Ce n’est pas très objectif, de la part d’une fan. Mais cet album, tout de même loin de la qualité de Homogenic ou de Vespertine est une belle réussite, de qualité. Et le retour des cordes: Magique. Ce nouvel album résonne de profondeur et de tristesse qui me bougent tripes et boyaux.C’est comme la photo de couverture: Björk met son cœur à nu.

Pourtant, il n’était prévu de sortir dans les bacs que vers le 20 Mars prochain, comme Björk l’annonçait:

Bjork_Annonce de la sortie de V

mais la « magie » d’Internet en a décidé autrement. Et, puisque certains morceaux de l’album avaient commençé à fuiter dès le début de Janvier, la maison de disque de Björk , One Little Indian, a décidé de sortir l’album uniquement sur une unique plateforme de téléchargement légal, Itunes.

Cela fait déjà 2 fois que je l’écoute et je pense qu’il ne va cesser de tourner en boucle jusqu’à ce que je connaisse la totalité des 9 chansons et les différentes tonalités de celles-ci. Bref, jusqu’à épuisement de mes tympans.

01 Stonemilker
02 Lion song
03 History Of Touches
04 Black Lake
05 Family
06 Not Get
07 Atom Dance (avec Antony Hegarty)
08 Mouth Mantra
09 Quicksand

L’extase est là et je suis plus que ravie de ce nouvel opus.

Depuis ma deuxième écoute, je suis déjà archi fan de Stonemilker et Lionsong qui lient comme dans beaucoup d’anciens morceaux, un retour des cordes, de l’electro et du rythme saccadé qui sont la signature de la dame. Certes ce mix est attendu mais il cela fonctionne encore.

J’aime aussi beaucoup Black Lake qui me fait forcément penser à l’univers de Swan Lake car j’ai l’image d’une Björk en oei furieuse après cette rupture récente qui se montre véhémente à l’égard de celui qui l’a délaissé, éructant contre cet homme qui l’a profondément blessé.

[…] « i did it for love
je l’ai fait par amour
i honored my feelings
J’ai honoré mes sentiments
you betrayed your own heart
tu as trahi ton propre coeur
corrupted that organ
tu as corrompu cet organe
family was always our sacred mutual mission
La famille a toujours été notre mission mutuelle sacrée
which you abandoned
que tu as abandonnée  […]

Un morceau de 10 minutes qui remue les cendres de la magnifique relation à laquelle Björk nous conviait dans Vespertine.

En effet, Vulnicura  (du latin « vulnus », « blessure » et « cura », « soin ») est une remise en question de la chanteuse de l’échec de son couple et de la blessure béante de cette séparation si bien mise en image par la photo de la pochette de l’album.

Ce « breakup album » est emprunt de tristesse mais je retrouve la fluidité musicale que j’avais perdu avec le précédent, Biophilia. Le contexte de création de cet album est triste car il est inspiré de la rupture de la chanteuse avec l’artiste contemporain multi-facettes, Matthew Barney, il y a deux ans au moins mais « Du laid nait le beau ».

Les 9 titres marquent la chronologie de cette douloureuse rupture amoureuse.

Vulnicura est un iceberg émotionnel, musicalement mis au point par la collaboration en coproduction avec un jeune producteur vénézuélien Alejandro Ghersi connu sous son nom de scène, Arca, et le producteur expérimental anglais, The Haxan Cloak.

Bjork_Paroles Lionsong Bjork

Vous ai-je dit que je suis fan de cette Artiste à part entière?

Je suis heureuse aussi qu’elle rejette le star system car chacune de ces apparitions (à la sortie de ses albums principalement) est un moment d’ intense volupté. J’admire le génie créatif de cette petite Islandaise qui vient du froid mais dont la musique me réchauffe le cœur et les oreilles par la multiplicité complexe de ses inspirations, différentes dans chacun de ses albums.

Je pense avoir tout dit.

De cet album je suis fan…euh… comme des 8 précédents en fait !

Bjork_anciens albumsEt je laisse volontiers le mot de la fin à mon idole:

Bjork _derniere page

Laissez-moi un commentaire (ou plusieurs) si mon article vous a plu ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :