Mots-clefs

, , , ,

L’actualité sordide du jour ne peut que m’indigner lorsque la religion (quel qu’elle soit) sert de prétexte pour ôter la vie.

Je suis choquée, en colère et émue par la tuerie qui vient d’avoir lieu au siège du journal CHARLIE HEBDO en cette fin de matinée.

Charlie_HebdoJE SUIS CHOQUÉE : car aucune religion ne prône dans ses textes une telle violence. Tuer au nom d’un Dieu – peu importe lequel ! – montre une lecture bien personnelle et très étroite des textes religieux. On pourrait opposer à mes dires une certaine loi du Talion mais ce texte archaïque, que l’on retrouve dans TOUTES les religions favorise davantage une vengeance privée qui doit uniquement se retourner contre celui qui a commis le tort mais on ne doit pas omettre que cette même loi du Talion admet aussi la compassion et le pardon. Ici de pardon, il n’est pas question. Car entrer dans un immeuble, tirer et tuer plusieurs personnes : cela, ça… ressemble davantage à de la lâcheté.

A quel titre s’arroge-t-on le droit de prendre la vie d’un autre ? Aucun. Car celui qui tue son prochain. Délibérément. Froidement. Au nom d’un dieu n’a rien d’humain.

JE SUIS EN COLÈRE : car ceux qui viennent d’accomplir cet acte I.N.Q.U.A.L.I.F.I.A.B.L.E verse de l’eau au moulin de tous ceux qui revendiquent de plus en plus ouvertement le rejet de l’autre, en fonction de la couleur de sa peau, de sa religion ou tout autre chose qui ferait de lui un être différent. Je vois déjà sourire tous ceux qui ont fait du rejet de certaines populations leur fonds de commerce. Je suis en colère car les agissements d’une poignée d’individus jettent l’opprobre sur des millions de gens. Car une très grande majorité de ces millions de gens ne se reconnaissent pas dans les actes qui viennent d’être commis. Mais c’est bien eux qui deviendront la risée de la pensée commune. Les propos islamophobes généralisés et banalisés seront monnaie courante car le contexte actuel affaibli par une économie moribonde favorise la montée des extrêmes et le nécessaire besoin de désigner un coupable. Cet acte pointe du doigt tous les musulmans, les stigmatise et fait de chacun une cible. L’atmosphère délétère ambiante n’est que davantage renforcée. Le coupable est tout trouvé et les vilains raccourcis comme assimiler la religion musulmane à une pratique barbare et tous les musulmans à des terroristes, deviennent trop faciles.

JE SUIS ÉMUE : car CHARLIE HEBDO est le journal de mon adolescence. Journal satirique dont j’attendais la sortie chaque semaine, le mercredi si mes souvenirs sont bons. Les souvenirs remontent. Je me revois au kiosque en bas de chez moi. J’achetais Charlie Hebdo que je lisais dans le métro en faisant route vers la Fac. J’adorais la causticité des propos et avoue avoir été parfois tout de même choquée par quelques Unes. Mais c’est ça, la liberté de la presse. Dire ce que les autres pensent tout bas, sans retenue, ni formalisme ou convention. Ainsi, j’ai baigné dans l’univers de Charb, de Cabu et de Wolinski pendant plusieurs années. L’annonce de leur mort si violente aujourd’hui me donne l’envie de pleurer.

Visionnaire, Charb ?

                       Visionnaire, Charb ?

Douze personnes décédées aujourd’hui pour « venger un prophète » mort il y a plusieurs millénaires. Triste ironie.

Je n’ai plus de mots pour exprimer ce que je ressens. Je m’interroge sur le monde, les gens, l’atrocité du monde actuel, à la banalisation de la barbarie, sur ce continent ou sur un autre.

Jusqu’où cela ira-t-il ?

En ce mois de Janvier 2015, je fais donc le vœu que l’amour surpasse la méchanceté humaine. Et vu les dégâts causés, il en faudra beaucoup…d’amour. Gloire à Dieu au plus haut des cieux… et Paix sur la Terre aux hommes qui l’aiment !

Si cela avait pu être vrai !

Si cela avait pu être vrai !