Rendez-vous avec un livre #24 #25: _ Unbreak me 2 puis 3_ de Lexi Ryan. Verdict.

Comme je le disais dans mon verdict du tome 1, je souhaitais que le personnage de William soit davantage traité que ce qui en avait été fait dans le livre. Il me suffisait simplement d’attendre la lecture des tome 2 et 3 qui placent le personnage de William Bailey au centre de l’intrigue. Les deux livres peuvent se lire de façon totalement séparée ou le 3 peut se lire avant le 2. il n’en demeure pas moins qu’on apprend à connaitre (plus que de raison) William Bailey, indéniablement classé « homme parfait ».

Le contexte est le même que le tome 1. L’histoire se passe dans la petite ville de New Hope, à quelques kilometres d’Indianapolis. William Bailey se remet de l’échec de ses 2 fiançailles avec les sœurs Thompson: Krystal est partie avec son nouveau petit ami et Maggie file le parfait amour avec le rockeur Asher Logan. William est galieriste et ne s’en sort pas trop mal entre ses deux meilleurs potes Max et Sam, et sa grand-mère qui organise des parties de Texas Hold’em endiablées et fortement alcoolisées, tout en tentant avec ses copines de trouver la parfaite petite femme pour William.
Le grain de sable qui va venir faire dérailler cette belle mécanique s’appelle Cally Fisher, premier amour de William Bailey, qui revient en ville après 7ans.

Lexi Ryan amène finement l’histoire d’amour qui est celle de William Bailey et de ce premier amour.

Au fil des pages, nous allons voir évoluer cette relation entre aujourd’hui et il y a 7ans. Que s’est-il passé? L’intrigue se met lentement en place, entre la vision de William et de Cally.

Dans le tome 3, on assiste à la naissance de cet amour quasi-fusionnel entre les deux jusqu’au départ de Cally pour Las Vegas, à 16ans, laissant 2 coeurs brisés, inconsolables de cet amour qui n’est plus.

Dans le tome 2, nous assistons pour des raisons personnelles au retour de Cally dans la petite ville de New Hope. Et par le plus beau des hasards, perdue dans sa propre ville où elle ne reconnait plus les rues, elle s’arrête dans un quartier pour demander son chemin et l’inconnu qui prend soin de la renseigner n’est autre que… William Bailey… qui n’a plus 18ans, mais toujours un corps de dieu grec.
Bref, le hasard fait bien les choses. Vont-ils succomber? William va-t-il pardonner à Cally cette fuite en avant d’il y a 7ans?

Car, au delà d’une simple histoire d’amour, Lexi Ryan met en exergue un récit plus monstrueux, douloureux.

La romance du livre n’est qu’une des trames de ce livre mais pas la plus importante à mon sens. La pertinence et la justesse d’écriture de l’auteur nous alerte sur un problème d’époque, celui de la prostitution non consentie et plus généralement de la traite d’êtres humains. On évolue dans l’histoire et l’on se rend compte de la façon insidieuse du cercle vicieux dans lequel se retrouvent certaines femmes tombent dans la prostitution et de cette mécanique bien rodée mise en place par des êtres sans scrupule. Sans être moralisateur, ce roman dépeint la chute en avant d’une fille qui se débat pour survivre.

C’est l’une des raisons qui m’a fait aimer ces livres. Il ne s’agit pas QUE d’une littérature érotique pour pré-pubères.

Dans le premier tome où le viol, la grossesse non souhaitée, l’adoption et le déni de soi étaient le fil conducteur, les deux derniers tomes évoque la notion de choix, le fait que la pauvreté, la jeunesse de l’esprit et l’insouciance de l’adolescence peuvent amener à faire des choix inconsidérés et dans lesquels le libre-arbitre n’a pas droit de cité. Comme le dira William à Cally « faire un choix par peur n’est pas un choix« .

L’écriture de lexi Ryan est bien pensée compte tenu du public auquel elle s’adresse. La cible de ces livres est un public adolescent ou jeunes adultes qui commence à expérimenter sa sexualité. On ne peut plus compter sur les cours d’éducation sexuelle à l’école (existe-t-il encore?) ou sur certains parents pour en parler de façon libre avec leurs enfants. Cependant, il est évident que le succès de ce type de livres n’est pas vain et parler de sujets de sociétés aussi graves sur fond de romance peut avoir un retentissement beaucoup plus important dans la tete des jeunes lecteurs qu’un simple cours d’éducation sexuelle… si tenté qu’ils parviennent à faire la part des choses entre la romance, les scènes érotiques sulfureuses ET le sujet de fond qui est relaté.

Je vous laisse vous faire votre propre opinion si jamais ces livres passent entre vos mains et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Laissez-moi un commentaire (ou plusieurs) si mon article vous a plu ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :