Mots-clefs

, , , , , ,

  • 4ème de couverture :

Maggie n’a que vingt et un ans. Objet de déception pour sa famille si parfaite, elle annule le mariage qui devait l’unir à William Bailey le seul homme qui croyait que son cas n’était pas désespéré. Un an plus tard il s’apprête à épouser sa sœur. À moins que Maggie ne lui demande d’y renoncer… Toujours séduite par le mari de sa sœur, elle rencontre Asher Logan, star du rock et homme brisé, qui l’attire irrésistiblement, un des rares à percevoir ses fêlures sous son masque. Asher la pousse à cesser de faire semblant. Mais, entrer dans cette spirale amoureuse avec Asher, conduirait Maggie à lui révéler ses secrets les plus vils et à lui pardonner les siens. Avec le poids que son passé fait peser sur ses épaules, va-t-elle choisir l’homme qui la soutient ou l’homme qui l’autorise à lâcher prise ?


  • Mon avis :

Après avoir lu les séries New Adult de Beautiful et le livre d’Angela Behelle « Voisin, Voisine », je pensais avoir cerné la trame de ce type de roman trop décalé par rapport à mon âge (oui… il y a un peu de kms au compteur… et c’est loin l’adolescence !) au point d’en être un peu blasée. Seulement, la lecture de la 4eme page de couverture de « Unbreak me » de Lexi Ryan m’a interpellé au point de très vite faire acquisition de la trilogie. Une fois passée l’appréhension des premières pages, je me suis laissée glisser agréablement vers l’histoire qui ne semblait pas cousue de fil blanc (car au bout du 1er chapitre, je n’avais pas encore déduit le fil rouge de l’histoire…. Bien m’en fasse !) Pour une fois.

L’histoire est bien construite et c’est cela qui m’a le plus marqué dans ce livre. Ajouté à une belle plume de l’auteure, on se surprend à « être » n’importe quel personnage.

L’écriture met en scène une jeune femme, deux hommes et l’approche sous leurs trois points de vue  font de « Unbreak me… » un livre totalement différent de ce qu’est j’ai pu lire de similaire auparavant. Le livre a un vrai fond, interpelle le lecteur sur tout un ensemble de sentiments. Plus qu’érotique, l’histoire est une jolie romance qui voit évoluer les sentiments entre le trio amoureux que forme Maggie la tr***, Asher le ténébreux rocker et William ex-fiancé devenu futur beau-frère.

L’ensemble est ponctué de touches d’humour venant de Maggie bien souvent (dont j’apprécie la causticité des propos) malgré le peu d’estime qu’elle a pour sa propre personne, son désespoir que l’on ressent enfoui sous des abords de « fille facile » et qui fait du sexe son arme contre le chagrin, et le ciel en est témoin qu’elle sait bien s’en servir !Pourtant Maggie n’est pas qu’une petite provinciale écervelée.

Etudiante en Arts Plastiques (je ne peux que valider vu un cursus identique !) Elle peut énerver mais bien souvent elle m’a suggéré de l’empathie : on porte avec elle son lourd secret que l’on apprend à découvrir au fil des pages. L’histoire est crédible ; on partage avec les personnages, les ragots et les rumeurs si communs aux petites villes, les moments de honte, de colère, de doutes de chacun d’eux.

Au fil de la lecture, on se porte en juge : Maggie doit-elle reconquérir son ex-fiancé qui s’apprête à épouser sa sœur ? Doit-elle répondre aux avances de Asher qui semble attiré par la fragilité palpable de cette jeune fille ? Plus on avance dans l’histoire et plus le triangle amoureux laisse place à un amour naissant

(—– S.P.O.I.L ———-)

entre Asher et Maggie, amour dont les bases ne sont pas stables car l’un et l’autre sont deux êtres fragiles marqués par certains épisodes de leur vie. On y croit et c’est ce qui m’a plu.

Le roman se lit vite mais on s’y accroche jusqu’à la dernière page. Un autre point important à noter dans l’appréciation de ce livre : les scènes d’amour, bien que sulfureuses, sont pleines de tendresse donc exemptes de toute bestialité dévorante qui pourrait rendre ces scènes vulgaires. Par ailleurs, les épisodes érotiques ne sont pas les piliers du livre et sont placés en satellite de manière à traiter au final le fond du problème : l’état psychologique de Maggie qui bien qu’à 21ans seulement, est déjà brisée par la vie et se consume de l’intérieur. Sa reconstruction doit passer par son retour un an après dans la petite ville qui l’a vu grandir, cette même ville où elle doit affronter le regard et les paroles blessantes des habitants, accepter son passé en assistant notamment au mariage de son ex-fiancé avec sa grande sœur afin d’entrevoir (enfin) un avenir plus radieux que celui de la « petite pute de province » qu’elle pense et dit être.

Malgré un manque de profondeur des personnages parfois (j’aurai aimé connaitre davantage William pour me faire une vraie idée du triangle amoureux et pouvoir juger si Maggie faisait le bon choix…) on peut tout de même comprendre le choix de l’auteure puisque ce livre est suivi de deux autres : « Unbreak me 2 » et « Unbreak me 3 », déjà sortis.

Il me tarde de les lire !