Mots-clefs

, , , , ,

Me revoilà après 392 pages.

Mon verdict après le post: Rendez-vous avec un livre #2: « Beautiful Bastard ».

Les protagonistes:
* Chloé Mills, : stagiaire chez Ryan Média Group, une des plus grosses boîtes de Marketing des États-Unis et la plus grosse de Chicago. Termine son MBA Business. Intelligente physiquement et physiquement intelligente.* Bennett Ryan, son patron. L’un des fils d’ELiott Ryan, le fondateur de la société précitée. Brillant marketeur, beau, riche il ne manquerait plus qu’il sente le sable chaud! Il revient de 7ans passés à Paris en tant que vice-directeur Marketing chez L’OReal. Bref…. Le mec qu’on ne rencontre pas en allant faire ses courses un samedi midi chez Leclerc 😉
Morceaux choisis:
  • du point de vue de Chloé: (…) La chaleur de sa main se glisse sous ma jupe, sa peau s’électrise. Chaque muscle de mon corps se tend, mon ventre se liquéfie. Mais qu’est-ce qu’il fout? Mon cerveau me crie de repousser cette main, de lui dire de ne plus me toucher, mais mon corps a une autre idée. Les pointes de mes seins se dressent, je serre les dents pour toute réponse. Trahison pectorale. Mon coeur saute dans ma poitrine, une longue minute passe, ni lui ni moi ne prononçons le moindre mot. Sa main explore ma cuisse, ses caresses se font plus insistantes. Nos respirations et le bruit sourd de la ville, en dessous, brisent seuls le calme de la salle de conférence (…)
  • du point de vue de Bennett: (…) Tout devient alors trop intense, trop fort, trop saisissant. Sa poitrine monte et descend et son regard se pose sur ma bouche, elle se mord la lèvre inférieure. Mills enroule doucement ma cravate autour de son poing et m’attire contre elle. J’ouvre la bouche, la sensation de sa langue suave me met dans tous mes états. Je ne peux revenir en arrière. L’une de mes mains détache sa queue de cheval, l’autre caresse son menton. Les boucles délicates tombent sur ma main et j’empoigne la masse de ses cheveux, je les tire pour mieux atteindre sa bouche. j’en veux plus. Je veux tout d’elle. Elle gémit et je tire ses cheveux plus fort. (…)
Mon avis:
Littéralement dévoré en 3 jours.
L’histoire est prenante dans tous les sens du terme. On rentre assez rapidement dans le vif du sujet et on sait dès les premiers passages à quoi s’attendre. Cette histoire pourrait être l’histoire basique d’une idylle basique entre une secrétaire et son patron, sans le piment de cette relation purement physique qui les unit.
On rentre dans leur intimité.
On est voyeur en assistant à notre insu à chacun de leurs ébats. On les suit. On suit ce jeu qui s’intensifie au fil des pages. L’évolution de leur relation se dévoile au fur et à mesure des paragraphes. On savoure.
J’ai aimé.
Je tairai, par conséquent, les polémiques que ce type de littérature qui se voudrait pour mères au foyer totalement désespérées, peut engendrer. C’est un genre de littérature auquel on peut aisément adhérer tant que, comme dans tout bon livre qui se respecte, l’histoire est sublimée par la belle plume de l’auteur. Jusqu’à preuve du contraire, la lecture consiste à faire partager des émotions et quel que soit le sujet, elle doit permettre au lecteur de se choisir un ailleurs afin de pleinement vivre l’histoire narrée.
 Alors oui, ce livre m’a plu.
Et pour les raisons suivantes:
  • j’ai très rapidement adhéré à l’histoire (difficile que cela en soit autrement !) 😉
  • j’ai apprécié prendre le livre par les deux bouts. Pas d’arrière-pensée. Je veux simplement préciser par là que la démarche rédactionnelle nous fait  entrer dans la tête des deux protagonistes, Chloé Mills et Bennett Ryan qui nous font partager leurs émotions et cela, vu de la lorgnette de chacun. On sait tour à tour ce qu’ils pensent et comment ils vivent chacun de son côté leurs aventures communes.
  • l’histoire ne passe pas par quatre chemins. Elle est, on-ne-peut-plus, directe.
Je vous laisse découvrir ce livre et les autres raisons pour lesquelles vous pourriez l’aimer à votre tour.
Pour ma part, je m’en vais lire la suite: Beautiful Stranger.