Mots-clefs

, ,

 » Bizarre ce bruit, non? « .

Situé à quelques encablures de l’aéroport International de Brest (Guipavas), nous pensions tous au bureau qu’un avion avait raté son envol. Pas de flammes à l’horizon !c’est pas ça, donc !

Nous sommes quand même entourés de zones SEVESO (entre l’aéroport, le port de commerce avec ses transporteurs de gaz, la zone militaire et l’ile Longue, base des sous-marins d’attaque de la Marine nationale notamment !)

 » Mais non… c’est peut être quelqu’un qui change son bureau de place là-haut ??? « . euh… peu crédible puisqu’il n’y a aucun camion de la gérance ou de déménagement dehors..

 » Un tremblement de terre ? Ben non… Brest ne trouve pas sur une plaque ! Ok… je vois le vide intersidéral qui vient de traverser votre esprit. Alors de mémoire, je vous renvoie à vos cours de géographie relatifs à la tectonique des plaques et à la formation d’un tremblement de terre suite au frottement de deux plaques qui s’entrechoquent ! Bon j’arrête là: ça devient chiant !

 » Mince alors! ça recommence! « .

C’est quand même très bizarre.

Gros instants de flottements chez FtNo cet après-midi. Ceux et celles qui commençaient leur phase de digestion ont dû la terminer assez rapidement.

Car …

Non…il ne s’agissait en rien d’un sous-marin de la base de l’ile Longue qui aurait lancé une torpille (par inadvertance! :)) en pleine rade de Brest… non…ce n’était pas un des avions de la base de Landi qui aurait passé le mur du son au dessus de la ville… et, le ciel bleu de nouveau de retour sur Kerga n’admettait pas non plus des conjectures sur un hypothétique grondement de tonnerre …et puis, si je n’avais pas été à 800 bornes de là, j’aurai juré sans en  démordre qu’il s’agissait du passage simultané de deux rames de  métro sous notre immeuble .

 » Eppure no… »

Nous étions à Brest … et ce 11 octobre  2013 à 14h52… la terre a tremblé sur  toute la Bretagne !